DHpourtous

Portail des DH de TOUS par TOUS et pour TOUS

12
jan 2009
Qu’attendre du procès de Jean-Pierre Bemba devant la CPI ?
Posté dans CPI et RDC par DHpourtous à 2:50 | Pas de réponses »

Après plus d’un report, c’est aujourd’hui 12 janvier, qu’ enfin aura lieu l’audience de confirmation des charges dans le procès opposant le procureur près la CPI et le Sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo poursuivit pour crime contre l’ humanité et crime de guerre commis par ses troupes rebelles du MLC lors des évènements survenus en République Centrafricaine.
Praticien du droit et activiste des droits de l’ homme, j’ ai un respect certain pour les juridictions tant nationales qu’ internationales lorsqu’ elles se chargent de poursuivre tous ceux qui seront reconnus coupables de génocide, crime contre l’ humanité ou encore crime de guerre.
En vertu des principes de la présomption d’ innocence et du droit de la défense, je me dis qu’ il faut attendre une comdamnation définitive pour confirmer que le prévenu est réellement coupable des faits pour lesquels il est poursuivit, donc attendons voir l’issue du présent procès devant la Cour Pénale Internationale.
Toutefois, il n’est un secret pour personne que durant plus de 10 ans que le Congo est en guerre ou rebellion , il y est commis des violations flagrantes des droits de l’ homme par les hommes en armes de quelque bord que ce soit, tant de provenance extérieurs – présent en RDC selon un accord multilatéral ou bilatéral – gouvernemental, pro-gouvernemental que de celui des différents groupes rebelles, toutes dénominations confondues et venant de quelque coin du pays et dans le cas sous examen, ayant traverser nos frontières nationales pour se commettre en Centrafrique.
Des exactions de toutes sortes sont à déplorer sur les populations civiles, hommes; femmes; enfants; veillards sans distinction aucune. Si la violation du droit à la vie est des plus flagrant, les enfants y sont victimes surtout du phénomène enfant-soldat ( quid des kadogos de triste mémoire !?!) et les femmes sont elles, consirérées comme objets sexuels et subissent des sévices sexuels de toutes sortes, à un niveau tellement grave que l’ ONU poursuit dorénavant les auteurs de tels actes de crime contre l’ humanité.
Néanmoins, je ne peux m’ enpêcher de me poser la question de savoir, dans le cas de Jean-Pierre Bemba, si sa « mise au frais » à la CPI n’arrange pas les affaires de certaines figures trop présente sur la scène politique congolaise ? si son procès est réellement judiciaire ou s’il n’a pas malheureusement une connotation politique ? de savoir encore si la CPI n’est en fait là que pour juger les perdants ou encore les gênants ? savoir pourquoi plusieurs personnes circulent librement voire même continuent d’ assumer de fonctions officielles, de porter des armes et de laisser la désolation dans leur sillage alors qu’ils font l’ objet de mandat d’arrêt internationaux émis contre eux – ces derniers cotoient pourtant impunément les représentants de la communauté internationale tant civils que militaires ?
Je souhaite donc que la justice internationale fasse son travail de dire le droit dans le cas in spécie concernant Jean-Pierre Bemba mais que l’on ne nous donne pas l’ impression de faire la politique de  » deux poids deux mesures  » et, dans la négative de mon affirmation, voir traduit ou trainé en justice tous ceux qui ont été, sont ou seront coupables de violations flagrantes de droits de l’ Homme !

Me Delphin Moloni


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

réflexion nicaus 1980 |
Douceur Intemporelle |
Testimonium |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mesarticlesavendre
| CAP 2002 Français, Histoire...
| petit prince