DHpourtous

Portail des DH de TOUS par TOUS et pour TOUS

4
déc 2008
Posté dans Accueil par DHpourtous à 5:12 | Pas de réponses »

cimg0267.jpgJe suis Delphin Moloni (Delphin Robert Boluta bo Moloni), juriste de formation (UNIKIN), avocat de profession ( barreau de Kinshasa/Gombe), activiste des Droits de l’Homme et volontaire dans les mouvements associatifs (Africa Sub-Sahara ASBL à Bruxelles) et à Londres.
Congolais de la République Démocratique du Congo, je suis attentivement le déroulement de la vie ou plutôt le vécu quotidien du commun des citoyens dans mon pays et je me suis rendu compte qu’il y a un très grand déficit de communication en matière de droits de l’homme (de réception!?!) malgré l’effort non négligeable des activistes et défenseurs des droits de l’homme dans le cadre de la promotion voire de la vulgarisation desdits droits. Dès lors comment nos compatriotes peuvent-ils défendre leurs droits et y faire des revendications s’ils ne les connaissent pas ou pire ne les comprenent pas? je me fais donc fort d’apporter à travers mon blog,en fait le blog de TOUS, ma modeste contribution par mes articles contenant mes réflexions sur la question!
Promouvoir et vulgariser les Droits de l’Homme les plus élémentaires est la raison de la création de ce blog, je vais donc tenté de mettre à la disposition de TOUS mes petites connaissances de ces notions de DH qui sont ignorées,mal connues, bafouées, violées…..permettant ainsi à TOUS de s’en prévaloir,d’en faire usages,de les défendre etc…..
Loin de moi l’idée de m’ériger en censeur des pouvoirs publics et des autorités tant civils que militaires (services de sécurité et autres) mais plutôt d’aider mes compatriotes à connaître leurs droits et de les faire prévaloir quand il le faut.Interface des Gouvernants (de tous ceux qui ont un parcelle de pouvoir même infime) qui pourront s’en servir comme termostat, régulateur, jauge pour donner une image plus humaine dans l’exercice de leurs fonctions, donc plus un partenaire qu’un adversaire et encore moins et surtout pas un ennemi!
Je n’ai pas la prétention d’y parvenir seul mais l’appui, le soutien et les idées de vous TOUS, dans le cadre d’un échange constructif, me permettant sans nul doute d’y parvenir pour le bien-être voir le mieux-être de TOUS.
Je me tiens donc à votre entière disposition à tavers vos nombreux commentaires pour la réussite de cette initiative qui sera en fait celle de TOUS.Merçi

Maître Delphin Moloni

10
mai 2009
Posté dans Non classé par DHpourtous à 5:12 | Pas de réponses »

Je tiens dans cet écrit à présenter mes excuses les plus plates, à tous mes lecteurs pour l’interruption brusque de mes articles sur nôtre (vôtre) blog DHpourtous en rapport avec les droits de l’homme dont les violations flagrantes se perpétuent et ont même tendance à se prolonger malgré la « fin » des conflits à l’est de la RDC.

Des questions de logistique et à un niveau moindre, d’ agenda m’ont éloignés de vous; qu’ à cela ne tienne, je tiens à vous assurez que le blog reste existant et n’est que temporairement statique ou stérile, sa vocation de départ étant qu’il soit le plus dynamique possible avec au minimum un article par jour si pas plusieurs en une journée, actualité brûlante oblige. Et Dieu seul sait combien les sujets en ce qui concerne les droits de l’homme ne manque pas au Congo/Kinshasa en particulier, en Afrique et dans le monde en général.

Deux morts et 150 maisons brûlées à l’est du pays encore hier et là,  la preuve éloquente, s’il n’en faut, que les droits de l’homme les plus élémentaires sont journellement bafoués, piétinés, violés dans notre pays.

Je suis donc avec vous et je le resterais aussi longtemps que la situation ne changera, intrpellant les gouvernants mais aussi les gouvernés sur l’obligation et no la nécessité de respecter les droits de l’homme. Voeu pieu me diront certains mais, je suis convaincu que promouvoir et protéger les droits de l’homme et est restera un très bel idéal à transformer en une réalité, socièté moderne oblige.

 

Me Delphin Moloni

La ville de Bruxelles fête ce jour ses 20 ans d’existence et il m’a semblé judicieux de rédigé un petit article sur la question surtout qu’elle a signée un jumelage avec Kinshasa et que notre capitale aurai tout à gagner en prenant exemple sur la « capitale de l’Europe ».
Revenu en Belgique depuis Près de 2 ans de cela, je me suis mis à observer le fonctionnement de l’administration dans la région de Bruxelles-Capitale, j’ai observé les différents services publics qui sont mis à la disposition des habitants et bien sur je me suis dit de voir si de ce fait les droits de l’Homme les plus élémentaires étaient garantis aux gens.S’il est vrai que tout n’est pas parfait, il faut reconnaître qu’un effort est consenti pour y parvenir.
En effet, s’il on regarde le droit de vie ou à la vie, l’on se rend compte que la police et les autre services de sécurité jouent réellement leurs rôle d’assurer la sécurité des biens et des personnes.
…..à suivre…………..

Après plus d’un report, c’est aujourd’hui 12 janvier, qu’ enfin aura lieu l’audience de confirmation des charges dans le procès opposant le procureur près la CPI et le Sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo poursuivit pour crime contre l’ humanité et crime de guerre commis par ses troupes rebelles du MLC lors des évènements survenus en République Centrafricaine.
Praticien du droit et activiste des droits de l’ homme, j’ ai un respect certain pour les juridictions tant nationales qu’ internationales lorsqu’ elles se chargent de poursuivre tous ceux qui seront reconnus coupables de génocide, crime contre l’ humanité ou encore crime de guerre.
En vertu des principes de la présomption d’ innocence et du droit de la défense, je me dis qu’ il faut attendre une comdamnation définitive pour confirmer que le prévenu est réellement coupable des faits pour lesquels il est poursuivit, donc attendons voir l’issue du présent procès devant la Cour Pénale Internationale.
Toutefois, il n’est un secret pour personne que durant plus de 10 ans que le Congo est en guerre ou rebellion , il y est commis des violations flagrantes des droits de l’ homme par les hommes en armes de quelque bord que ce soit, tant de provenance extérieurs – présent en RDC selon un accord multilatéral ou bilatéral – gouvernemental, pro-gouvernemental que de celui des différents groupes rebelles, toutes dénominations confondues et venant de quelque coin du pays et dans le cas sous examen, ayant traverser nos frontières nationales pour se commettre en Centrafrique.
Des exactions de toutes sortes sont à déplorer sur les populations civiles, hommes; femmes; enfants; veillards sans distinction aucune. Si la violation du droit à la vie est des plus flagrant, les enfants y sont victimes surtout du phénomène enfant-soldat ( quid des kadogos de triste mémoire !?!) et les femmes sont elles, consirérées comme objets sexuels et subissent des sévices sexuels de toutes sortes, à un niveau tellement grave que l’ ONU poursuit dorénavant les auteurs de tels actes de crime contre l’ humanité.
Néanmoins, je ne peux m’ enpêcher de me poser la question de savoir, dans le cas de Jean-Pierre Bemba, si sa « mise au frais » à la CPI n’arrange pas les affaires de certaines figures trop présente sur la scène politique congolaise ? si son procès est réellement judiciaire ou s’il n’a pas malheureusement une connotation politique ? de savoir encore si la CPI n’est en fait là que pour juger les perdants ou encore les gênants ? savoir pourquoi plusieurs personnes circulent librement voire même continuent d’ assumer de fonctions officielles, de porter des armes et de laisser la désolation dans leur sillage alors qu’ils font l’ objet de mandat d’arrêt internationaux émis contre eux – ces derniers cotoient pourtant impunément les représentants de la communauté internationale tant civils que militaires ?
Je souhaite donc que la justice internationale fasse son travail de dire le droit dans le cas in spécie concernant Jean-Pierre Bemba mais que l’on ne nous donne pas l’ impression de faire la politique de  » deux poids deux mesures  » et, dans la négative de mon affirmation, voir traduit ou trainé en justice tous ceux qui ont été, sont ou seront coupables de violations flagrantes de droits de l’ Homme !

Me Delphin Moloni

Cet article, je devais le rédiger depuis le mercredi 7 janvier mais les préparatives de mon départ londonien m’ont quelque peu éloignés de mon blog et de mes lecteurs, veuillez m’en excuser. Toutefois, je garde ladite date où j’ ai mis l’annonce du titre pour me souvenir des circonstances ayant milités à sa rédaction.
Eh bien ! ça faisait plusieurs jours que Tshaal – l’armée israélienne – avais mis à exécution sa menace d’ attaquer le Hamas dans la bande de Gaza en Palestine prétendument pour mettre fin aux tirs de roquettes – fin de la trève de 6 mois – des combattants de ce groupe de lutte et de résistance palestinien sur le sud d’ Israél.
D’après les différentes sources d’information relayant cet évènement en ce début d’année, il est fait état d’un nombre, chaque jour plus important, de morts parmi les populations civiles palestiniennes. Cela au mépris par l’ armée israélienne des droits de l’homme les plus élémentaires.
J’ écris sur la situation des droits de l’homme au Congo RDC mais la description de la situation sociale des civils palestiniens, surtout des enfants ( plus dd 1/3 des morts !?! ), m’a interpellé et m’a poussé à me poser la question de savoir ce qu’il en était de Kinshasa, qui a une description presque similaire sans qu’il n’ y ai eu de bombardement massif sur la ville-province.
En effet, on décrit la bande de Gaza comme étant une ville en pénurie des biens de premières nécessités ou, lorsqu’il y en a ( fruit de la contrebande avec l’ Egypte ) , vendus à des prix exhorbitants ; manquant de l’ eau courante ; dont la distribution de l’ électricité n’est pas régulière ; vue l’intensité des bombardements, il n’est pas étonnant qu’elle soit en ruine, complètement détruite ou presque. Sûrement ses routes devant être en mauvais état ou plutôt totalement défoncées par le nombre important d’ obus tirés par Israél ; que dire des soins de santé ; Les enfants, lorsqu’ils ne sont pas tout simplement mort fauchés par les bombes, sont terrés et ne vont donc pas à l’école ! et d’autres situations des plus atroces à décrire.
L’ analyse de cette énumération paraît contenir des similitudes avec le vécu quotidien des kinois ( pour le reste du pays la situation étant pire ) d’ où le questionnement sur le pourquoi et le comment d’une telle chose ?
Sans prétendre y répondre, j’ose croire qu’avec un budget de près de 5 milliadrs de $ et les efforts accrus du gouvernement, l’on peut s’ attendre à une amélioration de ce tableau lugubre ? mais la guerre à l’est qui s’ éternise et le taux du dollar jouant au yo-yo ces derniers jours me laisse sceptique, néanmoins, je garde espoir.

Me Delphin Moloni

mozscreenshot12.jpgCe dimanche 04 janvier 2009, la RDC commémore la journée dite des martyrs de l’indépendance; de ces Congolais qui, le 04 janvier 1959 (c-à-d il y a 50 ans de cela!), ont payés de leurs vie pour revendiquer le droit à l’indépendance du Congo-belge.
En effet, mécontent de l’annulation en dernière minute d’un meeting de l’ABAKO à l’YMCA pour les uns et colère des supporters sortant d’un « derby » de football au stade Tata Rapaël entre les 2 grands clubs de Léopoldville de l’époque (défaite de V-Club face à Mikado,l’équipe de la SABENA!?!) pour les autres;émeute,trouble,pillage,atrocités sur les belges avec viol des femmes, ils ont osés bravés les forces de l’ordre chargés de les dispersés, d’où des multiples morts, 40 pour les autorités belges tandis que les nationaux estiment le nombre à plus de 200, mais comme qui disait « mort d’homme » avec ou sans « s ».ce sont eux qui deviendront les MARTIRS de l’ indépendance
Le rassemblement s’est tranformé en une occasion pour faire des revendications à caractère politique, réclamant ainsi l’indépendance immédiate du pays, cela contrairement aux promesses des autorités belges qui n’entrevoyaient l’octroi de ladite indépendance que beaucoup plus tard (1980) et avec des conditions préalables contraignantes.
J’estime avec le recul qu’il était de leur droit de réclamer l’auto-détermination du peuple congolais et la prise en main de la gestion des affaires publiques (de la terre de leurs ancêtres) telles que issue du découpage de l’Afrique à la conférence de Berlin de 1885.
Etaient-ils prêt à cette époque? un extrait du discours du roi des belges (Baudouin) qui disait plus ou moinss qu’il fallait donné l’indépendance sans précipitations ni attermoiements; il disait encore, qu’il fallait avoir une administration compétente et efficace et que l’économie du pays devait être entre les mains de personnes bien formées et eux aussi d’une compétence avérée, sinon l’espoir d’un pays indépendant et démocratique ne serai que illusion et utopie!!
Cet évênement déclenchera le processus accéléré de l’octroi de l’indépendance qui interviendra le 30 juin 1960, c-à-d depuis 49 ans déjà!
Je suppose que l’Etat indépendant pour lequel ces dignes fils du Congo se sont battus et ont versés leur sang était et devait être (doit être) un Etat où les droits de l’homme ainsi que les libertés fondamentales de chacun seraient respectés car garantis par des Congolais (gouvernants) pour des Congolais (gouvernés et non colonisés) et non plus par des Belges (colonisateurs) comme ce fut le cas à l’époque coloniale.
Après 50 ans, je me demande si nous avons été les dignes héritiers de nos MARTYRS DE L’INDEPENDANCE ?
Avons nous fait du Congo un pays développé où il fait mieux vivre qu’à l’époque coloniale ? un pays où règne la paix et où la sécurité des biens et des personnes est assurée? avons nous pu et su garantir la souveraineté nationale et préserver l’intégrité du territoire?
Le Congo est-il devenu un Etat de droit ? le vécu quotidien du commun des citoyens du pays est-il devenu meilleur qu’à l’époque décriée puisque géré par des Congolais eux-même ?
Toute tentative d’ y répondre me semble toujours penchée vers la négative mais, en lieu et place d’en faire supporter la responsabilité à quiconque, je fonde au contraire l’espoir que tous les Congolais se battrons pour faire du Congo en 2009 une terre où il fait bon vivre pour chacun en particulier et tous en général.Ainsi seulement, j’ose croire que nous serons dignes de se prévaloir de l’héritage (lourd à porter ?!?) de nos MARTYRS DE L’INDEPENDANCE.

Me Delphin Moloni

image0013.jpgDurant l’année 2008,je me suis attèlé à participer par des avis sur son site web (www.ohada.com) à la promotion et à la vulgarisation du droit OHADA malgré le fait que la RDC n’y a pas encore concrétisé son adhésion.
Mes interventions pour soutenir l’adhésion rapide de la RDC ont sûrement retenues l’attention des membres de l’UNIDA (Association pour l’Unification du droit en Afrique) et j’ai reçu de Paris où se trouve son siège, un soutien matériel (documentation, brochure, livres,plaquettes….) me permettant ainsi, en approfondissant mes connaissances sur le droit ohada, d’être mieux à même d’en faire une promotion éfficiente autour de moi.
Je me fais ici, l’agréable devoir de remercier monsieur BAZ Nabil pour ce geste oh! combien louable et je retiens encore les mots encourageants qu’il a eu à mon égard à cette occasion « Comme convenu,documentation OHADA à promouvoir autour de vous en Belgique.Merçi encore de votre appui au droit OHADA qui est un vecteur puissant de l’unité, de la prospérité et de la paix et dont l’entier succès à long terme au service d’une Afrique unie et prospère passe par l’engagement déterminé de chacun d’entre nous. » et en sus son affirmation selon laquelle : « L’ adhésion de la RDC à l’OHADA est imminente,elle sera un très grand progrès.Elle doit être soutenue par la Belgique. ».
Il me paraît donc logique d’en parler aussi dans mon blog, en démontrant l’apport que cette adhésion de la RDC pourra avoir sur la promotion et la vulgarisation voire la protection des DH au pays (objectif de ce blog!).
En effet, l’ Organisation pour la l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires, OHADA en sigle a été crée par le traité signé à port-Louis (ile Maurice) le 17 octobre 1993 a pour objectif de favoriser, au plan économique, le développement et l’intégration régionale ainsi que la sécurité juridique et judiciaire…à suivre

Aujourd’hui 1er janvier 2009 est célébrée à travers le monde,la JOURNEE MONDIALE DE LA PAIX, il s’agit de la 42ème année. Notre pays la RDC fêtera le 30 juin 2009 le 49ème anniversaire de son indépendance.Que puis-je dire sur la paix en RDC à cette occasion?
Depuis plus de 10 ans,notre pays est l’objet d’un état permanent de guerre, pendant un temps sur presque toute l’étendue du territoire pour se concentrer maintenant à l’est, cette situation fais que la paix est absente ou très peu présente!
Le manque de paix et l’état de guerre entrainent une violation généralisée des droits de l’homme les plus élémentaires.L’ONU à travers la Monuc est présente en RDC pour rétablir,restaurer et maintenir la paix mais la modification, le 22 décembre dernier, par le conseil de sécurité du mandat de la mission de maintien de paix la plus importante et onéreuse jamais mis en place par la communauté internationale nous semble être un aveu de son échec à y parvenir jusque-là.Peut-on espérer, comme j’ai eu à le dire dans mon article publié à cette occasion, que ce nouveau mandat permettra à la RDC de croire en un nouvel espoir de paix!
J’ose croire que la marche pour la paix de ce matin à Goma dans le Nord-Kivu, organisée par la communauté Saint Egidio,sera porteuse de cet espoir.
L’état de guerre quasi permanent d’où découle le manque de paix entraine la pauvreté,c’est le cas au Congo et c’est le thème du discours prononcé aujour’hui par le Pape Benoît XVI « Combattre la pauvreté et bâtir la paix ».
Sans paix effective, il est difficile voire impossible de promouvoir et de prôtéger les droits de l’homme.En effet,quelle valeur à la vie d’un homme (exemple de Faradje!) dans ces conditions? comment se nourrir, se loger, se vêtir, scolariser ses enfants, travailler et être convenablement rémunéré, avoir des loisirs saints….. sans paix?
Je voudrais commencé cette année 2009 sur un signe d’espoir, je fonde donc (encore une fois!?!) un réél espoir dans notre gouvernement avec l’aide de la communauté internationale pour combattre la pauvreté et bâtir la paix en RDC en 2009.
Sur ce Bonne Année et Meilleurs Voeux à TOUS.

Me Delphin Moloni

Meilleurs Voeux à l’occasion de la Saint-Sylvestre à tous les lecteurs de mon blog, de notre blog à TOUS, qui se veut être un portail de promotion et de vulgarisation des DH les plus élémentaires c-à-d de TOUS,par TOUS et pour TOUS. C’est donc ceux qui devraient être connus de TOUS et respectés par TOUS entrainant ainsi le bien-être voire le mieux-être pour TOUS.
Bonheur, longevité, santé, réussites, succès…..d’autres encore et non des moindres et des meilleurs sont mes souhaits pour chacun de vous en particulier et pour vous tous en général à l’orée de cette nouvelle année 2009, pour laquelle j’exprime mes voeux les meilleurs pour notre pays la RDC.
Que souhaiter aux droits de l’homme en RDC pour 2009, à la promotion, la vulgarisation des DH qui est le but primordial de ce blog mais aussi, à la protection des DH en RDC (réflexe d’un pratiquant du droit!), si ce n’est que durant cette nouvelle année 2009, que les DH soient mieux connus, respectés, protégés, promus, vulgarisés par TOUS, pour TOUS pour le bien de TOUS car la situation du vécu quotidien n’est pas à décrire pour comprendre qu’elle est plus que préoccupante.
Cet effort doit-être l’oeuvre du congolais lui-même, cela veut dire du gouvernant et du gouverné; du riche comme du pauvre;du grand bien sûr mais aussi du petit; du militaire, policier et autres services mais aussi du civils, de l’homme et de la femme même de l’enfant; ça doit aussi être l’oeuvre de la communauté internationale sous quelques formes quelle se trouvent sur le territoire de la RDC et en dehors des limites de notre pays.
Les instruments juridiques internationaux de protection et de promotion des DH ainsi que les mécanismes mis en place pour ce doivent être utilisés par les congolais et l’ensemble de la communauté international pour parvenir à cette fin qui est le respect des DH (surtout en RDC).
La situation générale de la RDC porte à croire qu’il existe un réel déficit dans l’application des DH en RDC, je n’imputerais la faute à personne mais, j’exhorterais au contraire tous les congolais à oeuvrer pour que cesse cet état de chose et que la RDC (ex. Zaïre) trouve ou retrouve une place de choix dans le concert des nations, qu’elle devienne ou redevienne une terre (celle de nos ancêtres) où il fait beau et bon vivre; où TOUS et chacun peut s’épanouir.
« Bonne et Heureuse Année 2009 à Tous les Congolais ».

Me Delphin Moloni

image0011.jpgimage0014.jpgimage001.pngJe devais écrire cet article le 24 décembre au soir mais je vous assure que j’avais les idées claires et totalement en place mais en essayant de garder le feeling de mon blog, je vous avoue que j’ai eu jusque-là la main très lourde car il s’agit de parler d’un groupe vulnérable et sensible qu’est celui de l’ENFANT, parce que je me dis qu’il est de coutume de dire que la fête de Noël est celle des ENFANTS, la « FETE DE LA NATIVITE DU CHRIST ».
Dès lors, la première question que je me pose est celle de savoir si l’on peut respecter les DH durant cette période en RDC en 2008?
La DUDH et dans la suite les deux pacte internationaux relatif aux droits civils et politiques d’une part et de l’autre part relatif aux droits économiques, socials et culturels et plus particulièrement les instruments juridiques internationaux spécifiques aux droits des enfants;idéalise, prévoit,codifie des conditions suffisantes de bien-être qui devraient permettre à ce que les enfants fêtent convenablement Noël.
En effets, les droits les plus élémentaires y sont repris et garantis, tels que le droits de vie, de se loger, se vêtir, se nourrir, avoir des soins de santé corrects, des loisirs dignes….des droits de vivre suivant un bien-être voire un mieux-être.L’on parle même de la coopération internationale pour y parvenir. Est-ce possible en décembre 2008 en RDC?
La réponse semble ne poser aucun problème car il est clair qu’elle est négative.
Que peuvent faire des parents qui sont sous- payés, impayés, mal payés ou tout simplement pas payés du tout pour offrir à leurs enfants une fête de NOEL digne de ce nom?
Il était de coutume d’organiser à l’occasion de Noël,un réveillon digne de ce nom qui impliquait un repas plus grand que d’habitude (un festin en quelque sorte!!), des nouveaux vêtements (habits),de la musique et tous les accesoires nécessaires à une telle occasion.
Qu’en est-il concrètement? il resort des informations receuillies sur les chaines de radios (rfi,radio okapi,top congo fm….), qu’à cette date; à la messe de Noël, dans la province Orientale, à Faradje principalement, les forces de la rébellion ougandaise LRA ont massacrées des paisibles civils avec sûrement des enfants qui sont morts violement ce jour de Noël, de la fête des enfants!!Que dire alors des enfants qui sont enlevés par lesdits rebelles pour en faire des ENFANTS-SOLDATS ou des INSTRUMENTS SEXUELS?
La situation à l’est du pays, dans les deux Kivus, nord et sud, avec cet état de guerre permanent depuis plus de 10 ans, avec ces dizaines de millers de déplacés intérieurs qui n’ont comme logement que des tentes dans des camps du HCR ou pire qui sont sur les routes fuyants les zones de combat (comment fêter Nöel dans ces conditions et quels DH peuvent-ils être respecter devant un tel tableau!?!).
Que dire des violations flagrantes des droits de l’homme (crimes contre l’humanité selon l’ONU) en général et des violences et sévices sexuelles (armes de guerre) en particuliers dont sont victimes les femmes voire les enfants c’est-à-dire les petites filles, non seulement dans les parties en conflit où c’est systématique mais dans le reste du pays aussi?comment fêter Noël dans de telles conditions?
Si là, l’on se trouve dans un schéma de guerre, qu’en est-il de la partie du pays qui n’est pas en guerre (ouest), le marasme économique dans lequel le Congo est vautré depuis longtemps, ajoutée à cela la crise financière et économique mondiale et qui bien entendu viendra frappé à notre porte, si elle ne va pas la fracassée.Quelle fête de Noël des parents peuvent-ils offrir à leurs enfants respectant ainsi les DH les plus élémentaires? je ne me pose même pas la question des cadeaux qui sont sensés être offert aux enfants sages à cet occasion par le père Noël?Bien entendu, je n’osculte pas le fait que Noël est et reste une question de notre fort intérieur, de notre coeur, de spirituel!
Cette réflexion s’adresse plus particulièrement aux enfants les plus démunis car ils est des enfants qui au Congo ont eu droit à une fête de Noël digne de ce nom, à l’école (quid de ceux qui ne sont pas scolarisés ou même mais dans quelles conditions!?!) d’abord et en famille ensuite, ceux-là sont sans nul doute une sorte de caste de privilégiés, hors les DH élémentaires sont sensés s’adresser à tous mais plus aux plus pauvres (quid du dîner de Noël offert aux enfants dits de la rue « shégués » par les autorités à Kinshasa?!?). D’où ma qustion de savoir s’il etait compatible de fêter Noël et respecter les DH en RDC en cette fin d’année 2008?
Je me refuse de finir cet article par une image triste et pessimiste, « JOYEUSE FETE DE NOEL A TOUS LES ENFANTS DE LA RDC » puisse le Bon Dieu leur réserver une meilleure fête de Noël pour les années avenir.

Me Delphin Moloni

12

réflexion nicaus 1980 |
Douceur Intemporelle |
Testimonium |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mesarticlesavendre
| CAP 2002 Français, Histoire...
| petit prince